JOSEPH WAUTERS –1877-1947)

1878 Joseph WautersIssu d’une ancienne famille gênoise établie à Anvers, puis à Liège, Joseph Wauters est né à Rosoux-Crenwick, près de Waremme, le 8 novembre 1875.
Docteur en Sciences physico-chimiques, il fut d’abord professeur de ces mêmes sciences à l’école de tannerie annexée à l’Université de Liège, où il avait conquis ses diplômes.
Il devint ensuite chef de travaux de laboratoire à la dite Université. C’est à ce titre qu’il prend part à différents congrès européens.
Spécialiste des Sciences exactes, Joseph Wauters s’intéresse cependant très vite au domaine social et particulièrement aux conditions de vie des travailleurs.
Dès 1895, il fonda la première société de secours mutuel et dix ans plus tard, le premier dispensaire antituberculeux et les premières consultations pour nourrissons.
Elu député de l’arrondissement de Huy-Waremme, il devint à 33 ans, le benjamin du Parlement.
En 1910, il abandonna le professorat pour devenir Directeur du Journal « Le Peuple ».
La première guerre mondiale lui donne l’occasion de se dévouer pour son pays, notamment en faisant de l’espionnage en faveur des armées belge et française du Nord. C’est ce qui lui valut d’être nommé, en 1919, grand Officier de l’Ordre de la Légion d’Honneur, par le Président de la République française.
Le sort de ses semblables pendant cette tourmente ne laisse pas indifférent car il fait partie du Comité de Secours et de ravitaillement du pays et il adresse aux autorités allemandes plusieurs lettres de protestation contre la déportation des hommes.
Dès la fin des hostilités, il entre dans le premier Gouvernement d’après guerre, dit Gouvernement de Lophem, en qualité de Ministre de l’Industrie, du Travail et du Ravitaillement. C’est là que, dans des circonstances très difficiles – il y avait 800.000 chômeurs et les communications étaient gravement perturbées—il va donner le meilleur de lui-même.
C’est en effet, à cette époque que plusieurs réalisations sociales importantes virent le jour. Il en fut le principal promoteur.
A côté de mesures destinées à remédier à la situation du moment, il créa notamment la « Société nationale des Habitations à bon marché » et organisa la première foire commerciale de Bruxelles. Il ordonna les lois et arrêtés pour la protection du travail des femmes et des enfants et fit augmenter la pension des vieux mineurs. On lui doit également la loi sur les pensions de vieillesse. Mais son nom restera surtout attaché à, la fameuse loi des 8 heures, qu’il fit voter le 14 juin 1921, ce qui lui valut les félicitations du Roi Albert 1er.
Joseph Wauters mourut le 30 juin 1929. Un monument commémorant sa mémoire fut érigé à Waremme en 1930.

Attention!
Pour tout renseignement concernant la PHILATÉLIE, il vous sera toujours répondu si vous vous adressez à PHILAGODU,
soit par mail (cliquez sur "contacts"), soit par fax au 02/503 38 11

Pour toute question portant sur les thèmes culturels abordés dans ce site, nous vous invitons à contacter les organismes directement concernés.