La légende de la Bienheureuse Marguerite de Louvain

(Fier Margriet))

En 1225, Marguerite était employée chez son oncle Amandus qui tenait avec son épouse, l'auberge Saint-Georges situé à l'ancienne rue dite Muntstraat ( actuellement Meyerstraat). On la surnommait «Fier Margrietje» en raison de son courage et de sa grande noblesse de caractère.

Les aubergistes vieillissant, décidèrent d'(entrer dans les ordres à l'abbaye de Villers-la-Ville dans le Brabant wallon. La pieuse Marguerite décida de les y accompagner. Mais, à la veille de leur départ, une hautaine de pèlerins demandèrent l'hospitalité. Étant donné qu'il n'y avait plus rien à boire, Marguerite fut envoyée au pressoir pour y chercher du vin.

Pendant ce temps, les pèlerins, qui n'étaient autres que des brigands travestis, tuèrent l'aubergiste et sa femme, avant d'emmener Marguerite hors de la ville.

L'un des brigands voulait épouser Marguerite et, comme elle refusa, elle fut à son tour lâchement assassinée et son corps fut jeté dans la Dyle. Son cadavre fut découvert plus tard par des pêcheurs qui s'ensevelirent sur la berge de la rivière, lui procurant ainsi une derrière demeure. Une lueur céleste s'élevant de la tombe permit néanmoins de retrouver la dépouille de Marguerite qui fût exhumée et transférée à Louvain. Marguerite devint l'objet de la vénération populaire et plusieurs miracles lui furent attribués.

Des traces de cette légende sont encore présentes à Louvain, à l'intérieur et aux abords de l'église Saint-Pierre et sur la petite place, située à l'angle des rues Muntstraat/Tiensestraat, où une statue (Marguerite surnageant les eaux de la Dyle) est dédiée à cette enfant de Louvain, que le peuple continue d'appeler «Fier Margriet».

D'après un texte du «Public-Relations Leuven».

Attention!

Pour tout renseignement concernant la PHILATÉLIE, il vous sera toujours répondu si vous vous adressez à PHILAGODU,
soit par mail (cliquez sur "
contacts"), soit par fax au 02/503 38 11
Pour toute question portant sur les thèmes culturels abordés dans ce site, nous vous invitons à contacter les organismes directement concernés.