BRUGES
LA PROCESSION DU SAINT-SANG

La tradition brugeoise, selon laquelle la relique du Saint-Sang fut transférée en 1148, de Jérusalem à Bruges par le comte Thierry d’Alsace, a été relatée pour la première fois par le chroniqueur Jan de Lange of Iperius, abbé de l’abbaye de Saint-Bertin à Saint-Omer, dans sa <<Chronicon Sancti Bertini>> de 1380. Le premier historien brugeois à décrire ledit transfert, fut Jakob De Meyer dans ses <<Commentarii>>, rédigés entre 1538 et 1552, c’est-à-dire quatre siècles après cet événement. Il situe l’arrivée au vendredi 7 avril 1150, mais il ne cite pas ses sources. Une enquête scientifique critique a révélé que cette relique était plutôt originaire de Constantinople, où le Saint-Sang du Christ était conservé dans la Chapelle de Marie du palais impérial et d’où , en 1204, plusieurs reliques de la Passion du Seigneur furent emportées en Occident.
Des recherches archéologiques ont permis de découvrir que le flacon de forme allongée dans lequel le Saint-Sang est conservé actuellement est bien le flacon original, taillé en Orient dans un cristal de montagne évidé, qui servit au transport du Saint-Sang à Bruges. On peut encore voir le sang coagulé adhérer aux parois intérieures.
En 1338, ce flacon en cristal, fut serti dans un cylindre de verre garni de montures en or
C’est dans ce même cylindre, toujours intact, que la relique, propriété de la ville de Bruges, est conservée et honorée dans la Chapelle de Saint-Basile du Château, également propriété de la ville.
La procession du Saint-Sang, qui sort annuellement depuis la fin du 13°siècle, était à l’origine une manifestation communale à laquelle participaient activement les gildes et les corporations de métiers. Le magistrat de Bruges invitait chaque année l’évêque et le clergé à participer à la procession.
Jusqu’en 1578, la procession se déroulait le long des remparts à l extérieur de la ville, afin de placer celle-ci sous la procession du Saint-Sang. C’était une longue randonnée qui débutait à 10 heures au château, pour s’y terminer l’après-midi par l’exposition de la relique.
Après 1584, par mesure de sécurité, la procession ne quitta plus les remparts, mais chemina dans les rues intérieures de la cité, comme de nos jours encore. Chaque après-midi de la fête de l’Ascension, cette manifestation attire une foule énorme et suscite un intérêt qui ne s’est jamais démenti. Ce vénérable événement civil et religieux vieux de sept siècles, est toujours très vivant.

POUR RECHERCHER UN SUJET

SOMMAIRE DE L'HISTOIRE - ACCUEIL - HOME

Attention!
Pour tout renseignement concernant la PHILATÉLIE, il vous sera toujours répondu si vous vous adressez à PHILAGODU,
soit par mail (cliquez sur "contacts"), soit par fax au 02/503 38 11
Pour toute question portant sur les thèmes culturels abordés dans ce site, nous vous invitons à contacter les organismes directement concernés.